Conseils de santé & Services officinaux

Publicité

Publicité

Pharmaxie ne créé pas d'article. Pharmaxie héberge les articles

Article de santé

Catégorie : Maladie, virus Nouvelle recherche
Note
 

Diabète

Il est important de bien distinguer les deux types de diabète car le traitement et les évolutions sont différents.

Les deux types de diabète

Critères diagnostiques actuels du diabète

Les deux types de diabètes

Actuellement, il est différencié deux types de diabètes sucrés, correspondant à des origines différentes.


Le diabète de Type 1 (ancien nom : diabète insulinodépendant) Le diabète de Type 2 (ancien nom : diabète non insulino dépendant)
Il est lié à une destruction des cellules bêta pancréatiques amenant à une carence absolue en insuline. Il est lié à un dysfonctionnement du pancréas, apparaissant chez les adultes âgés (+ de 40 ans) avec antécédent et surpoids.
Il apparaît généralement chez les enfants ou les adultes de moins de 30 ans, sans antécédents ni surpoids. Restant stable un certain nombre d’années, il est détecté par analyse de la glycémie.
Apparitions rapides, les premiers symptômes sont des soifs et urines abondantes, associés à un amaigrissement du à une carence en insuline. Traité au départ par une amélioration de l’hygiène de vie (alimentation, activité physique...) éventuellement associée aux antidiabétiques oraux.
A traiter absolument par insuline. Le recours à l’insuline peut avoir lieu de part l’augmentation des glycémies.

Il est important de bien distinguer ces deux types de diabète car le traitement et les évolutions sont différents.
Le diabète de type 1 étant dépendant de l’insuline tandis que le type 2 se traite par l’insuline.



Critères diagnostiques actuels du diabète

Critères diagnostiques actuels du diabète et des troubles de la régulation glycémique, en dehors de la grossesse (1)
Valeur de la glycémie à 2 reprises (plasma veineux) Statut
A jeun <1.10 g/l (6.1 mmol/l) et (si mesurée) HGPO* <1.40 g/l (7.8 mmol/l) Régulation glycémique normale
A jeun >1.10 g/l (6.1 mmol/l) et < 1.26g/l (7.0 mmol/l) Hyperglycémie modérée à jeun (2)
A jeun (si mesurée) <1.26 g/l (7.0 mmol/l) et HGPO* >1.40 g/l (7.8 mmol/l) et <2.0 g/l (11.1 mmol/l) (3) "Intolérance au glucose" (2)
A jeun >1.26 g/l (7.0 mmol/l) ou à n’importe qu’elle heure de la journée >2.2 g/l (11.1 mmol/l) (3) ou HGPO* >2.0 g/l (11.1 mmol/l) Diabète (4)

* HGPO : Glycémie mesurée deux heures après une épreuve de charge en glucose par voie orale (75 g de glucose chez l’adulte) 1- Le seuil glycémique retenu pour diagnostiquer le diabète au cours d’une grossesse est habituellement plus bas. Cependant, ce seuil fait l’objet de controverses, aucun critère diagnostique n’ayant été validé par des études épidémiologiques évaluant les risques pour l’enfant en fonction des valeurs de glycémie maternelle (Dornhorst A et Chan SP "The elusive diagnosis of gestational diabetes" Diabet Med 1998 ; 15 : 7-10).
2- Hyperglycémie modérée à jeun et "intolérance au glucose" peuvent coexister chez le même sujet. Dans les deux cas, les sujets ont un risque accru d’évolution vers un diabète et sont à risque de complications cardio-vasculaires.
3- L’Américan Diabetes association ne recommande pas l’utilisation de l’épreuve en charge en glucose.
4- Le diagnostic de diabète ne doit être porté qu’après confirmation sur un deuxième prélèvement, effectué un jour différent (sauf en cas de symptômes cliniques manifeste). Un tel diagnostic n’implique pas automatiquement une décision de traitement, et surtout ne résume pas la prise en charge thérapeutique au seul traitement hypoglycémiant